Alzheimer et apparentées

Définition :

 

On considère comme atteinte d’une maladie d’Alzheimer probable, une personne présentant des pertes de mémoire et des troubles d’au moins une des fonctions cognitives (langage, orientation, attention, concentration, jugement, capacité d’organisation, aptitudes à faire des choses). Cette pathologie se répercute sur le comportement et l’adaptation sociale de la personne. Elle a été identifiée par le neurologue allemand Aloïs Alzheimer dès 1906.

 


Alzheimer et les maladies apparentées
  

La maladie d’Alzheimer n’est pas une maladie mentale mais une maladie neurologique, c’est-à-dire du système nerveux, qui entraîne une perte de communication entre les cellules nerveuses et la mort de ces cellules. Le terme de « démence », qui fait si peur, est utilisé par les scientifiques pour désigner un diagnostic médical, qui signifie : « diminution ou régression des fonctions mentales ou intellectuelles ». Il correspond de façon spécifique à la perte progressive et plus ou moins globale des fonctions intellectuelles (pensée, mémoire, jugement, perception, orientation, raisonnement, capacité d’apprentissage…) mais sans altération de la conscience de la personne malade, qui reste un Etre unique, à part entière, actif, réactif et porteurs d’émotions.

 

Le terme « Alzheimer » est utilisé de manière générique pour désigner l’ensemble des démences neuro-dégénératives. La maladie d’Alzheimer concerne plus de 60% des cas mais n’oublions pas cependant les maladies dites "apparentées" : la maladie à Corps de Lewy, la démence vasculaire, l’aphasie progressive primaire, la démence sémantique et les dégénérescences fronto-temporales (forme simple ou maladie de Pick)...

Voici les 10 signes d’alerte qui peuvent inviter à consulter son médecin traitant en cas de doute :

1.       Pertes de mémoire.

2.       Difficultés à effectuer des tâches familières, à utiliser des objets

3.       Difficultés de langage, à trouver ses mots

4.       Désorientation (temps et lieux)

5.       Absence ou diminution du sens commun  -  actes irréfléchis

6.       Incapacité à l’abstraction

7.       Rangement d’objets n’importe où

8.       Cyclothymie  -  sautes d’humeur

9.       Changements de personnalité, angoisse, confusion

10.   Perte d’initiative, repli sur soi, apathie.

 

Vous êtes un Aidant (conjoint, enfant…) ?

Rappelez-vous que vous êtes la personne qui avez la connaissance la plus fine du Proche malade. Cette expertise sera utile et précieuse pour adapter les soins et les activités à mettre en place pour assurer son bien-être. N’hésitez pas à vous informer sur les différents intervenants existants et à faire appel à leurs services spécialisés, selon vos besoins, pour vous soutenir et vous permettre de préserver vos forces dans le temps. Vous pouvez aussi participer à des temps d‘informations, à des formations, à des espaces de rencontres entre familles et construire selon vos envies votre réseau de soutien personnel.